Lepays225.com

  

 
 

  

Élu en octobre 2018 sous la bannière indépendante, le maire de Zuénoula (sud ouest), Djé Bi Djé Vamy Olivier annonce sa candidature à l'élection présidentielle d'octobre 2020.

 

le maire, vous avez été élu en octobre 2018 à la tête de la mairie de Zuénoula. Deux ans après, quel bilan faites-vous de votre gestion à la tête de cette  commune ? 

Au vu des réalisations de tous les projets que le conseil municipal dont  je dirige a réalisé, je peux dire humblement que mon bilan est positif. Nous avons réhabilité des pompes hydrauliques villageoises, l'électrification des villages, la construction d'écoles pour ne  citer que ceux-là.

Quel était l’état de Zuénoula  avant votre arrivée à la tête de la commune ?

Avant notre gestion, Zuénoula ne disposait pas de banque. Il y avait de gros problèmes au niveau de l'électrification dans l'espace communale, au niveau de l'adduction d'eau et au niveau de l'insalubrité. Zuénoula n'avait pas de décharge et de système de collecte d'ordures. Quand je suis arrivé à la tête de la mairie de Zuénoula, il y avait un climat d'insécurité à cause de l'absence de banque. Ce qui faisait que les acheteurs de produits agricoles (cacao, anacarde) étaient la cible des coupeurs de routes. Il n'avait pas de matériel roulant.

En plus de cela, nous avons  hérité d'une dette  de 140 millions de francs CFA. 

Quelles sont les grandes décisions que vous avez prises et leurs impacts sur la population de Zuénoula ?

Mon programme étant basé sur le développement durable, notamment, sur l'éducation, l'environnement, la santé et l'économie.

Au niveau de la salubrité, nous avons mis à niveau le matériel roulant, initié des journées de salubrité. Ce qui nous a permis de régler le problème de la salubrité avec le concours de la population.

Au niveau de l'éducation, nous avons subventionné les centres d'alphabétisation afin de permettre à nos mamans d'être autonome. J'ai amorcé la construction de 3 nouvelles écoles pour rapprocher les élèves des écoles. Certains élèves  parcouraient des kilomètres pour se rendre à l'école. J'ai offert des kits scolaires et apporter des appuis financiers aux plus démunis.

Au niveau de l'économie, le problème de banque était crucial, c'est pourquoi, nous avons permis l'implantation d'une banque ainsi que l'implantation d'une nouvelle usine de transformation d'anacarde où, près de 1000 emplois ont été créé.

Nous avons créé également une brigade des sapeurs-pompiers civils. Une première où près de 70 jeunes sont formés au métier de pompiers.

Il y a également plusieurs initiatives, notamment l'appui aux coopératives agricoles et dans le domaine du sport.

Vous avez été élu sous la bannière indépendante. Pensez-vous adhérer à un parti politique si cela était nécessaire ?

Avant d’y répondre, il faut déjà comprendre pourquoi je me suis présenté en tant qu'indépendant à la mairie.

Zuénoula avait besoin de l’ensemble de ses filles et des fils pour sortir de sa torpeur. Même si l’unanimité n’est pas de ce monde, les défis auxquels nous faisions face à Zuénoula nécessitaient un minimum de cohésion, presqu’impossible à obtenir avec le jeu partisan. Les partis ivoiriens actuels arrivent-ils à se rassembler autour d’une cause commune ? La réponse est non !

À Zuénoula, nous avions besoin de nous dire la vérité sur les maux qui minent notre commune. Peut-on le faire au sein d’un parti en Côte d’Ivoire, où toute remise en question qui ne va pas dans le sens de la ligne officielle du parti est proscrite ? La réponse est non !

Je pourrai continuer indéfiniment, mais tout ceci pour dire, que pour agir comme mon équipe et moi avons pu le faire, pour obtenir les résultats palpables que tout le monde connait, nous avons dû faire taire nos divergences, reconstruire le tissu social et travailler ensemble, main dans la main pour le seul bonheur des administrés de la commune. La configuration actuelle des partis les plus importants en Côte d’Ivoire, où la règle est la mise à l’écart des autres courants de pensée, ne l’aurait pas permise.

Il est vrai, mais tout à fait regrettable, qu’être membre du parti au pouvoir pourrait faciliter la vie d’un maire en Côte d’Ivoire, mais qu’est-ce la gloire politique individuelle que pourrait retirer un maire à qui tout réussi à cause de ses supports politiques au gouvernement en face de la cohésion au sein de sa commune ? 

Pour moi, le choix est vite fait. Je préfère travailler dans l’adversité, pour l’ensemble des administrés de Zuénoula, plutôt que de travailler dans l’aisance pour une seule partie des habitants de Zuénoula ou contre une partie des habitants de Zuénoula.

Il ne s’agit pas d’égo, il s’agit de développement communautaire participatif et partagé. A ce titre, je suis  prêt à rejoindre tout groupement, tout parti politique qui partage ces idéaux. Le problème est que je n’en vois pas aujourd’hui dans le paysage politique ivoirien.

 

Récemment votre candidature à la présidentielle de 2020  a été annoncée via les réseaux sociaux. Quelles sont vos motivations ?

Je me définis comme un acteur du développement communautaire. Ce que je sais faire, ce que je fais au quotidien, c’est apporter des réponses simples, immédiates et efficaces aux besoins de ma communauté. Renseignez-vous à Zuénoula, on vous dira que je suis un maire-éboueur, un maire-manœuvre, un maire-coupeur de canne, sportif etc…

Aujourd’hui, notre pays est malade : Malade de ses divisions, malade de sa corruption, malade de son indiscipline, malade de son injustice, malade de son népotisme, malade de son modèle de développement… Bref, la Côte d’Ivoire souffre mais sa classe dirigeante n’entend pas ou plutôt ne comprend pas le sens de ses cris. 

Mon équipe et moi pensons que les recettes appliquées à Zuénoula et qui se sont révélées efficaces peuvent être répliquées, bien sûr dans un contexte différent, au niveau national. Je suis candidat pour me mettre véritablement au service des ivoiriens, pour apporter des réponses idoines, concrètes et efficientes à leur attentes : Une éducation qui prépare à l’autonomisation de nos jeunes, des services de santé de qualité pour tous et accessibles  à tous, des logements décents dans un cadre de vie sain. 

Les ivoiriens aspirent à l’unité, à la paix, à la sécurité. Les ivoiriens veulent une Côte d’Ivoire régie par la Justice et la démocratie. Mon équipe et moi comprenons ces choses-là, nous avons la capacité et sommes prêts à les mettre en œuvre. 

Quelle analyse faites-vous de la situation socio-politique du moment ?  

La scène socio-politique est malheureusement partie pour se crisper comme le redoutait les ivoiriens. À mes yeux, une élection présidentielle reste une compétition saine où, en notre qualité de citoyens, nous sommes appelés à élire le meilleur des candidats sur la base de son ambition pour la Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, les mesquineries politiques et le jeu partisan tuent tout débat démocratique. Tout est fait pour éloigner le débat public des véritables enjeux de la Nation : L’Education, la Santé, l’emploi, la lutte acharnée et systématique contre la corruption, etc… 

Je le disais plus tôt, c’est là le sens de mon engagement public. Il faut arrêter les discours qui divisent et détruisent et passer aux actions qui rassemblent et qui construisent. Notre vieille classe politique, avec tout le respect qui leur est dû, a fait son temps. La Côte d’Ivoire a besoin de véritables réponses aux défis qui sont les siens

Quels sont les nouveaux défis auxquels vous ferez face au cours de cette année 2020 ?  

 

Je suis candidat indépendant à l’élection présidentielle 2020 ! Indubitablement, au niveau personnel, le plus gros défi sera de convaincre mes concitoyens sur la justesse de mon diagnostic socio-économique et sur ma capacité à apporter les réponses appropriés à leurs attentes.

Mais croyez-moi, il ne s’agit pas de moi, il s’agit de la Côte d’ivoire. Notre pays se doit d’organiser non seulement une élection présidentielle libre, ouverte, transparente et apaisée mais aussi et surtout d’assurer une transmission démocratique et régulière du pouvoir d’état. Mais j’ai une foi profonde en ce pays, en la volonté des ivoiriens de vivre en paix et prendre en main leur destinée. Je reste donc confiant. 

 

Un appel  à l’endroit de vos administrés ?

La Côte d’Ivoire est à la fin d’un cycle politique majeur, et tous, nous nous accordons pour dire que nos prochains dirigeants auront un impact déterminant sur les 30 années à venir. Au cours de cette année électorale, je vous exhorte à dépasser nos différences partisanes, religieuses et ethniques, et à vous poser la seule question déterminante pour le choix que vous devrez faire au soir du 31 octobre 2020 : Qui peut le mieux assurer le développement durable de la côte d'Ivoire par les ivoiriens et pour les ivoiriens ? Qui peut le mieux assurer l’amélioration de mes conditions de vie au quotidien ?

LE MODELE 

DERNIERS ARTICLES

 Côte d’Ivoire-lepays225.com-Affaire Matca/Le courrier  de l’ex-DG qui confond la direction des assurances et les dirigeants actuels de la MATCA.
Côte d’Ivoire-lepays225.com-Affaire Matca/Le courrier de l’ex-DG qui confond la direction des assurances et les dirigeants actuels de la MATCA.
Publication : mardi 19 mai 2020 17:09
Côte d’Ivoire-22 avril 2020-lepays225.com- Gabegie à la MATCA/Un trou de 2.286.669.330 FCFA  découvert *L’équipe dirigeante actuelle accuse l’ex-PCA
Côte d’Ivoire-22 avril 2020-lepays225.com- Gabegie à la MATCA/Un trou de 2.286.669.330 FCFA découvert *L’équipe dirigeante actuelle accuse l’ex-PCA
Publication : mercredi 22 avril 2020 17:55
Côte d’Ivoire-22avril 2020-lepays225.com-Interview/Djé Bi Djé Vamy Olivier (maire de Zuénoula et candidat déclaré à l’élection présidentielle d’octobre 2020)/« La Côte d’Ivoire est malade, je veux la guérir»
Côte d’Ivoire-22avril 2020-lepays225.com-Interview/Djé Bi Djé Vamy Olivier (maire de Zuénoula et candidat déclaré à l’élection présidentielle d’octobre 2020)/« La Côte d’Ivoire est malade, je veux la guérir»
Publication : mercredi 22 avril 2020 17:46
Côte d’Ivoire-Abidjan-20avrl 2020-lepays225.com-Décès de Marie Rose Guiraud/Les Condoléances du gouvernement à la famille éplorée
Côte d’Ivoire-Abidjan-20avrl 2020-lepays225.com-Décès de Marie Rose Guiraud/Les Condoléances du gouvernement à la famille éplorée
Publication : lundi 20 avril 2020 22:35
Côte d’Ivoire-Abidjan-20 avril 2020-lepays225.com-2ème Edition du Sommet Panafricain de l’Enfance et de l’Adolescence/Un trait d’union entre l’Afrique et ses fils
Côte d’Ivoire-Abidjan-20 avril 2020-lepays225.com-2ème Edition du Sommet Panafricain de l’Enfance et de l’Adolescence/Un trait d’union entre l’Afrique et ses fils
Publication : lundi 20 avril 2020 22:13
Élection à la FIF /Eugène Diomandé se retire  au profit de Drogba
Élection à la FIF /Eugène Diomandé se retire au profit de Drogba
Publication : mardi 14 avril 2020 19:37
Côte d’Ivoire-lepays225.com-Interview avec le président  de Horest/« Les pertes se chiffrent en milliards de nos francs »
Côte d’Ivoire-lepays225.com-Interview avec le président de Horest/« Les pertes se chiffrent en milliards de nos francs »
Publication : mardi 14 avril 2020 19:23
Célébration de Pâques en Côte d’Ivoire : l’archevêque d’Abidjan : « cette pandémie passera »
Célébration de Pâques en Côte d’Ivoire : l’archevêque d’Abidjan : « cette pandémie passera »
Publication : dimanche 12 avril 2020 19:54
COVID-19/Action sociale/Babily Dembélé fait don  aux chrétiens et aux musulmans d’Anyama
COVID-19/Action sociale/Babily Dembélé fait don aux chrétiens et aux musulmans d’Anyama
Publication : mardi 7 avril 2020 21:19
En plein Coronavirus…/Les Etats-Unis menacent le cacao ivoirien
En plein Coronavirus…/Les Etats-Unis menacent le cacao ivoirien
Publication : mardi 7 avril 2020 20:59

MUSIQUE Tendances

Musique : Sortie d’album/Aklane  annonce son retour avec ‘’confirmation’’
Musique : Sortie d’album/Aklane annonce son retour avec ‘’confirmation’’
Publication : jeudi 12 janvier 2017 02:01

Lepays225.com-Offrir  à ses fans quelque chose de bien. C’est  le souhait de l’artiste chanteuse Aklane, abonnée depuis quelques années  aux prestations dans les pianos bars. Son  dernier opus date de 2011.  Pour son retour, l’artiste  annonce  un album de 10 titres baptisé « confirmation ».

INTERNATIONAL Dernières dépêches

Sénégal – Tchad : la condamnation d’Hissène Habré est « nulle », selon l’un de ses avocats
Sénégal – Tchad : la condamnation d’Hissène Habré est « nulle », selon l’un de ses avocats
Publication : mardi 14 juin 2016 00:26

Lepays225.com-Un avocat de l'ex-président tchadien Hissène Habré a réclamé lundi sa libération immédiate, affirmant que sa condamnation à perpétuité par un tribunal spécial africain à Dakar était « nulle » en raison d'une irrégularité sur la désignation des juges.

Indépendance de la Justice : Les magistrats dénoncent une cabale politique
Indépendance de la Justice : Les magistrats dénoncent une cabale politique
Publication : mardi 14 juin 2016 23:52

Dans un certain temps, la justice burkinabè est au centre d’une cabale tendant à la dénigrer afin d’atteindre un objectif inavoué : celui de restaurer la présidence du Chef de l’Etat et la vice-présidence du ministre de la justice au Conseil supérieur de la magistrature.  

Compteur

1764147
Aujourd'huiAujourd'hui321
HierHier1637
Cette semaineCette semaine7984
Ce moisCe mois81317

Nécrologie

 

Communiqué